Système EUMETSAT

EUMETSAT et ses programmes


EUMETSAT est une organisation intergouvernementale créée par une convention internationale (entrée en vigueur le 19 juin 1986 et implantée à Darmstadt en Allemagne) approuvée par 18 Etats européens : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède, Suisse et Turquie. Ces Etats financent les programmes d'EUMETSAT et sont les principaux utilisateurs des systèmes. EUMETSAT a également des Etats coopérants (Bulgarie, Croatie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Slovaquie, Hongrie, Pologne, République tchèque, la République de Serbie et Montenegro, Slovénie et la Roumanie ). La DRAST (Direction de la Recherche et de l'Animation Scientifique et Technique du Ministère) assure la tutelle de Météo-France qui elle même représente la France au conseil d'Eumetsat

Le budget annuel varie de 200 à 300 millions d'euros, suivant la programmation pluriannuelle, provenant des contributions des Etats membres et coopérants, calculées proportionnellement à leur revenu national brut respectif. L'Allemagne, le Royaume-Uni, la France et l'Italie sont les principaux contributeurs.
Environ 230 agents travaillent à EUMETSAT en provenance des Etats membres, et un nombre comparable de consultants.

EUMETSAT a pour principale mission la mise en place, le maintien et l'exploitation de systèmes européens de satellites météorologiques opérationnels et une contribution à l'étude du climat et à la détection des changements climatiques.
Les Programmes d'EUMETSAT

Météosat
Trois satellites géostationnaires de première génération sont actuellement en opération, Météosat-5, 6 et 7, qui ont été lancés respectivement en mars 1991, novembre 1993 et septembre 1997. Le premier satellite géostationnaire de seconde génération MSG-1 a été lancé avec succès le 28 août 2002. Il a terminé sa phase de recette en orbite fin 2003, et il est déclaré officiellement opérationnel fin janvier 2004, sous le nom de Météosat-8. Ces satellites de seconde génération sont financés dans le cadre du programme MSG, qui a été adopté par le Conseil d'Eumetsat en 1994. Une extension du programme MSG pour MSG-4, avec lancement prévu en 2011, a été approuvée par le Conseil de mars 2003. le conseil de juillet 2006 a décidé de reporter de deux ans environ les dates prévues de lancement pour MSG-3 (vers janvier 2011) et MSG-4 (entre mi 2012 et mi 2013). Il permet d'envisager une prolongation des MSG au delà de 2018.
Les données de MSG, plus fréquentes et plus complètes, vont aider les prévisionnistes à reconnaître et à prévoir rapidement les phénomènes météorologiques dangereux que sont les orages, le brouillard ou le développement "explosif" de petites dépressions qui peuvent rapidement devenir des tempêtes dévastatrices.
Parallèlement la phase de définition des spécifications de MTG (Météosat Troisième Génération) a débuté (premier lancement prévu en 2015).

Le Système Polaire EUMETSAT (EPS)
Les satellites en orbite polaire transmettent des détails bien plus précis des profils de température et d'humidité de l'atmosphère, que ne le font les satellites géostationnaires. Leurs observations sont moins fréquentes mais globales.
EPS sera le premier système opérationnel européen de satellites météorologiques en orbite polaire. A une altitude de 850 km, les satellites Métop du système EPS transmettront des informations détaillées qui viendront compléter les observations globales des satellites géostationnaires Meteosat. Ils fourniront par exemple des informations très précises sur la température de l'atmosphère et les profils d'humidité. Leurs observations sont moins fréquentes mais globales.
Le manque d'observation dans certaines parties du globe, particulièrement sur l'Océan Pacifique et les continents de l'hémisphère sud, a conduit à utiliser au mieux les données des satellites en orbite polaire dans la prévision météorologique numérique et la climatologie.
EUMETSAT prépare actuellement la contribution de l'Europe à un système satellitaire en orbite polaire commun à l'Europe et aux Etats-Unis. EUMETSAT assumera la responsabilité de l'orbite du matin, les Etats-Unis celle de l'après-midi. Les instruments EUMETSAT seront embarqués à cette fin sur la série de satellites Metop développée en coopération avec l'ESA sous la maîtrise d'œuvre industrielle de Astrium. Metop-1 sera le premier satellite opérationnel d'une série(3 satellites) destinée à assurer un service jusqu'en 2015 au moins.
METOP-1 a été lancé en octobre.

Programme facultatif JASON-2
Les océans couvrant 71% de la surface du globe, les courants et les phénomènes océaniques comme El Niño jouent un rôle prépondérant qu'il faut bien connaître pour mieux comprendre les causes profondes des changements climatiques et prévoir les anomalies saisonnières.
Le programme facultatif JASON-2 a été approuvé en juin 2003. Ce programme correspond à la participation d'EUMETSAT au programme quadripartite CNES-EUMETSAT-NASA-NOAA pour assurer la mission de surveillance de la topographie des océans (OSTM, Ocean Surface Topography Monitoring) à la suite du satellite actuel JASON-1, avec un lancement vers fin 2007 début 2008. Le maître d'œuvre du satellite est Alcatel Space.
Après son lancement, EUMETSAT et son homologue américain, la NOAA, prendront le relais pour l'exploitation de Jason-2, qui sera la pierre angulaire d'un observatoire maritime mondial en plein développement.

Réseau des centres d'applications satellitaires (SAF)
Les SAF (Satellite Applications Facilities) sont des centres d'excellence pour le traitement de données en vue d'applications spécifiques et élaborent une grande variété de produits et de logiciels en rapport, pour les mettre ensuite à la disposition des services météorologiques des Etats membres. Partie intégrante du segment sol des applications d'EUMETSAT, les SAF -huit actuellement - sont implantés dans toute l'Europe, chacun dans un service météorologique national différent et chacun avec une spécialité : Soutien à la prévision immédiate et à très court terme (Madrid, Espagne), Océans et glaces de mer (Lannion, France), Surveillance de l'ozone (Helsinki, Finlande), Surveillance du climat (Offenbach, Allemagne), Prévision numérique du temps (Exeter, Royaume-Uni), GRAS & Météorologie, soit l'utilisation de la technique d'occultation radio pour estimer les profils de température et d'humidité atmosphérique, procédé également appliqué pour le Système de positionnement global GPS (Copenhague, Danemark), Analyse de la superficie terrestre (Lisbonne, Portugal), Soutien à l'hydrologie opérationnelle et la gestion de l'eau (Italie).
Les enjeux du Programme spatial Météorologique

Il n'est pas utile de rappeler le besoin croissant d'une meilleure capacité de prévision des phénomènes extrêmes tant en terme d'anticipation que de localisation notamment pour une meilleure organisation des cellules de crise et une meilleure information aux usagers. Les services météorologiques ont mis en place depuis quelques décennies des capacités de météorologie opérationnelle. A partir de réseaux d'observation multiples (stations terrestres, satellites, navires, etc.) et à l'aide de modèles numériques atmosphériques d'une complexité croissante, ils fournissent des analyses et des prévisions désormais indispensables à un grand nombre d'activités (transports, prévention des crises, loisirs...).

La recherche d'une intégration optimale des données satellitaires dans les modèles de prévision est aujourd'hui l'une des sources majeures d'amélioration des résultats des modèles. Dans un contexte ou le réchauffement climatique est avéré et où la prévision des phénomènes météorologiques extrêmes doit être mieux maîtrisée, l'importance des programmes spatiaux de météorologie reste capitale.
Orientations stratégiques Eumetsat - GMES

La période 2006-2013 est cruciale pour l'initiative GMES car elle va concrétiser à court terme les projets des Etats membres de l'UE. Eumetsat souhaite jouer un rôle prépondérant notamment en assurant les opérations des satellites d'observation de la terre.


Pour en savoir plus Consulter les sites

EUMETSAT

METEO-FRANCE



cyclone
inscription en Ligne


Copyright © MétéoAmat 2017.
Tous droits réservés.
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS Haut de Page